Reidun Biography

  

 Home

 

At the age of 12 Rheidun started to

 play the guitar, to sing folk tunes

 and also to play the recorder.

At this time she still dreamt of a career

 as a writer and also painted a lot.

 Later, her mother, a passionate dancer,

 took her to folk festivals (bal folk)

 in the region and also, one day,

organized a concert with a folk

harpist from Aachen,

 Thomas Breckheimer, who played

 O..Carolan tunes in a very magical way.

 This would change Rheidun's life!

 At the age of 19 (1990) she started

 to play the celtic harp and Thomas

told her how to improvise

, how to play by ear

 (the traditional way!)

 and how to find interesting chords

 for traditional tunes.

 Thomas took her to the most

 interesting places for folk

 harpists in the region: for example

e the legendary 'Harfentreffen',

or even to the Edinburgh harp festival,

 and encouraged her to go to

 a harp making workshop,

 with Frank Sievert in 91,

 where she got the first harp

 that she could call 'her own'.

 

Listening to musicians (and following their workshops) like Uschi Laar or Rüdiger Oppermann, in the beginning of her harpist's career, was a big influence on her musical evolution! Since she grew up in Belgium but finished school in Germany, Reidun felt at home in both countries and so decided the time was right, at this point, to move to Liege to improve her French.

 

That's what she did in 1994.and so began a very romantic period in her life. Instead of starting 'serious' studies to get a 'serious' job later (she had already spent some time at the University of Cologne, reading Philosophy, Dutch and Musicology but was not convinced, so she stopped a year later) she decided to become a full-time harpist and started busking in the streets of Liege.

 

The street is a good place to meet people, and she met a harpist who encouraged her to take classical harp lessons with Sohie Hallynck. At the age of 24 she had to realize that she was too 'old' for a classical harpist career, so all the money she had saved to buy (one day) one of these huge pedal harps, she spent on a car. She used her car to transport not only a celtic harp but also the whole 'stuff' of a juggler and artists association , which she worked with at that time, so that they could play music and perform theatre in the most picturesque places of the Belgian Ardens, which were not accessible by train.

 

With the association 'ASBL', Rümelin, Christophe Dadseux the storyteller, celtic musicians, actors and jugglers played and performed mostly in the French speaking part of Belgium. When in 1998 Christoph Pampuch presented his chromatic harp at the 'Harfentreffen' ('harp meeting'), she immediately ordered one, at the Klangwerkstatt,but had to be patient for more than a year before it was finished. Finally, in 1999, she started to play the chromatic harp.

 

Reidun spent 8 years in Liege, playing not only in the streets but also on medieval markets, in old castles and for a lot of other occasions. At the same time she also started studying at the 'Musikhochschule' in Aachen, where she stayed for two years, with the focus on 'Allgemeine Musikerziehung' (musical education) and harp with Helga Storck. Also at the same time she joined with Philippe Dejace to form the group: 'DUNLIN'. Fiddle player, Philippe, is an astonishing, self-taught musician, who passionately plays 'Irish' music and lives and travels in a wooden gypsy-caravan which he restored himself.

 

In 2001 she met Jowan Merckx , at the festival 'Namur en mai', and this meeting also changed her life - because he asked her to play with his group 'AMORROMA'. With this group she featured on three CDs and one DVD in the following five year period: 2003 cd 'Carduelis', 2005 CD/DVD 'Balance', 2006 project/CD 'The Tisserands; and performed in concerts mostly in the Dutch-speaking part of Belgium and Brussels.

 

On a St-Paddy's Day, 2006, in Belgium (Braives/Hannut) she met Barry Lynch (Uilleann Pipes, Low and Tin Whistles, Voc, Mandolin, Bodhran, Banjo), of the Irish trad. and folk group 'TUATHA, and projects in Ireland followed, for example as a guest musician on the new TUATHA-Album 'Over nine waves'

 

From 2001 to 2008 she lived in Germany (Aachen) as an independent musician and harp teacher for the celtic and chromatic harp. She recently moved over to Kerry, Ireland and is writing a harp tutor for the celtic harp.

 

She teaches/gives workshops in Belgium, Germany (for ex. the 'Harfentreffen'), the Netherlands ('Iers op Texel'), France (p.ex.'Rencontres de harpes celtique de Dinan') and of course in Ireland.

 

C'est à l'âge de douze ans que Reidun entama son parcours musical avec une guitare et une flûte à bec. A cette époque-là elle rêvait plutôt d'une carrière d'écrivain et se passionnait pour le dessin. Sa mère, elle même férue de danse et des ' bals folk ', l'emmena à des festivals folk de la région. Un jour, elle organisa chez elle un concert avec un harpiste d'Aix-la-Chapelle (Aachen), Thomas Breckheimer, qui envoûtait son public avec des interprétations d'O'Carolan (1670-1738), harpiste et compositeur célèbre d'Irlande.

Ceci alla changer la vie de Reidun ! A 19 ans, elle commença à jouer de la harpe celtique (sur une magnifique harpe antique Morley, en chêne, avec des chimères dorées et des trèfles peints sur la table de résonance). Thomas lui enseigna l'improvisation, le jeu à l'oreille (la façon ' traditionnelle ' !) et l'arrangement (p.ex. comment trouver des accords intéressants sur une mélodie). Il l'emmena aux festivals de harpe, notamment le légendaire ' Harfentreffen ' allemand ou même à Edimbourg. Il l'encouragea à suivre un stage de fabrication de harpe avec Frank Sievert en 1991 d'où elle rentra après trois semaines de ponçage, rabotage et cirage avec sa première harpe à elle, en frêne cette fois-ci. Vers cette époque, des harpistes comme entre autres Uschi Laar et Rudiger Oppermann ont fortement influencé son évolution musicale.

Née de parents allemands (en 1971) mais ayant grandi en Belgique, Reidun se sent ' chez elle ' des deux côtés de la frontière. En 1994, elle s'installa à Liège, une des motivations étant de perfectionner son français. S'ensuivit une période de sa vie assez romantique : à la place de commencer des études ' sérieuses ' pour obtenir un boulot ' crédible ' par la suite, elle décida de devenir harpiste ! Et commença à jouer dans les rues.
La générosité des Liégeois, et une harpiste chanteuse passant un jour dans le piétonnier (Yannick Vandenbroucke) l'encourageaient dans cette décision. Yannick, qui elle-même jouait sur une magnifique et ancienne harpe Erard, la présenta à Sophie Hallynck qui, à l'époque, donnait cours de harpe classique à l'académie de musique de Liège. Pendant les deux années qui s'ensuivirent, ces leçons devinrent la demi-heure la plus précieuse de la semaine !
A l..âge de 24 ans, Reidun dut comprendre qu'elle était trop ' vieille ' pour une carrière de harpiste classique. Dès lors, elle utilisa tout l'argent qu'elle avait économisé jusque-là pour acheter une harpe à pédales, pour - dépense nettement moins poétique - acquérir une voiture. Décision aussi prosaïque que pratique, car elle tournait déjà avec toute une équipe d'artistes, jongleurs, acteurs, musiciens ; et qu'il s'agissait de trimballer tout leur matériel - souvent au fin fond des Ardennes belges, vers un un château aussi inaccessible que perdu au milieu des bois, et où jamais le moindre train ou bus n'avait été aperçu de mémoire d'homme ! Avec Christophe Dadseux, conteur de légendes, et l'asbl ' Rumelin ', la petite troupe baroudait d'une fête médiévale à l'autre, de village en château, le plus souvent dans la partie francophone du pays.

Quand, en 1998, Christoph Pampuch présenta sa harpe chromatique au public, elle en commanda une immédiatement mais dut patienter pendant plus d'une année. En 1999 finalement, elle investit la harpe à cordes croisées 6/6, instrument moderne qui ne privilégie plus une seule tonalité, mais autorise l'égalité des gammes !

Reidun passa 8 ans à Liège, tout en faisant déjà la navette entre la Belgique et l'Allemagne, où elle donnait des cours de harpe celtique, et où elle jouait dans le groupe irlandais ' Ae Nicht ' . Et où, finalement, elle entra au conservatoire d'Aix-la-Chapelle pour étudier la harpe (avec Helga Storck), la musique en général et la pédagogie de la musique pendant deux ans. Vers la même époque elle rejoint Philippe Dejace pour former le duo ' Dunlin '. Violoniste et biologiste, passionné par la musique irlandaise, Philippe impressionne par son jeu d'autodidacte acquis exclusivement à l'oreille ! Il voyage et vit dans une roulotte de tsigane en bois, qu'il a restauré et posé sur un camion.
En 2001, Reidun rencontra Jowan Merckx au festival ' Namur en Mai ', et cette rencontre aussi changea sa vie, car il lui demanda de rejoindre son groupe ' Amorroma '. Avec cette formation, on peut l'entendre sur plusieurs CD :' Carduelis ' (2003) ' Balance ' (2005) ' Les Tisserands ' (2006), qui réunit les groupes 'Amorroma '(Folk), ' Traces '(Jazz) et ' Zefiro Torna ' (musique ancienne).

Lors d'un ' St Paddy's Day ' à Braives (B), en 2006, elle rencontre l'irlandais Finbar (Barry) Lynch (Uilleann Pipes, low and tin whistle, chant, bodhran, mandolin, banjo) du groupe trad ' Tuatha ' et se remet à jouer de la musique irlandaise. Elle apparait sur leur CD "Over Nine Waves" .
Régulièrement, Reidun donne des cours/stages de harpe en Belgique, en Allemagne (p.ex. le 'Harfentreffen'), en France ('Rencontres internationales de harpe celtique de Dinan' en 2006), aux Pays-Bas ('Iers op Texel' en 2007) et en Irlande ou elle habite maintenant.

Elle est en train d ecrire une methode de harpe celtique.

 

 

No ratings yet - be the first to rate this.

Actualité du référencement Dictionnaire EasyZik : Annonces musique, mp3 gratuits, annuaire, concerts... Petites annonces musique
Creation 24/02/2009
Visits
Web Hit Counter

Make a free website with emyspot.com - Report abuse